Quand l’administration isole les Français de la ruralité – Communiqué de Pascal Gannat, Conseiller Régional

D’ici une semaine, les cartes nationales d’identité (CNI) ne seront plus délivrées par les mairies des petites communes. Cela concerne plus de 85 % des communes en Loire-Atlantique, et des pourcentages comparables dans les quatre autres départements des Pays de Loire. Seules les mairies des préfectures, sous-préfectures et grosses communes, celles équipées d’un dispositif informatique de recueil d’empreinte digitales, pourront délivrer des CNI.

Cet énième épisode d’une prétendue « rationalisation » administrative de la présidence Hollande, commencée sous Sarkozy, avec entre autres les suppressions de tribunaux,  loin d’améliorer la vie des citoyens de la France périphérique, contribue toujours plus à les isoler des réseaux administratifs. Il ne suffit pas d’activer un mirifique Plan « Préfecture nouvelle génération » en supprimant la possibilité pour les petites communes de délivrer des CNI, pour que améliorer concrètement la vie des administrés. C’est sans parler du fait que d’autres changements de ce même type seront à venir, concernant la délivrance des permis de conduire et des cartes grises.

Le groupe régional FN-RBM exige la délivrance des cartes d’identité partout sur le territoire. Le principe de continuité du service public — et, particulièrement, celui de continuité territoriale — l’exige, au bénéfice d’une meilleure égalité territoriale. Il serait paradoxal que le secteur privé se fasse commercialement de plus en plus proche et rapide pour servir ses clients, tandis qu’avec les mêmes technologies de l’information et de l’Internet, les services publics disparaissent et s’éloignent des citoyens.

Pascal Gannat
Président du groupe FN-RBM
Région Pays de la Loire

Laisser un commentaire