Plan pour l’industrie du futur : les Régions sous la tutelle de Bruxelles – Communiqué de Pascal Nicot Conseiller Régional

Le plan régional pour l’industrie du futur présenté par Bruno Retailleau affiche quelques idées séduisantes, mais souffre d’une absence de moyen, et d’un manque certain d’ambition.

Si nous approuvons la politique d’accompagnement personnalisées des chefs d’entreprise dans leurs parcours d’amélioration de leur capacité et outil de production, ainsi que l’idée de développer des campus industriels regroupant des universités, des labos de recherches et des startups au niveau régional, nous ne cautionnons pas en revanche le plan de robotisation à marche forcée de nos entreprises, qui risque de détruire de nombreux emplois peu qualifiés. Ce plan s’appuie largement sur les fonds européens FEDER, ce qui prouve bien que les choix industriels stratégiques de la France sont avant tout décidés par les technocrates de Bruxelles. Enfin, ce plan ne tient pas compte des besoins de modernisation des systèmes d’informations des entreprises pour produire « à la demande », et ne propose rien non plus sur l’intelligence économique, qui est pourtant une condition essentielle pour gagner des parts de marché.

Consulter le site des élus à la région Pays de la Loire

Le groupe régional FN-RBM a déposé un amendement pour faire en sorte que ce plan se concentre sur les entreprises de moins de 500 salariés, c’est-à-dire celles qui ont le plus besoin de financements car ce sont elles qui créent véritablement des emplois. Il faut sortir des diktats de l’Union européenne qui ne favorise que les grands groupes industriels !

Pascal Nicot, Conseiller Régional
Commission entreprise
Pays de la Loire
fn-paysdelaloire.fr

Laisser un commentaire