Migrants logés à l’hôtel à Arnage – Lettre ouverte au Préfet de la Sarthe

Le Préfet Nicolas Quillet
Préfecture de la Sarthe
Place Aristide Briand
72041 Le Mans Cedex 9

Le Mans, le24 mars 2017

Monsieur le Préfet de la Sarthe,

Elus régionaux, représentant le département de la Sarthe, notre mandat reçu du Peuple nous donne la légitimité pour vous adresser cette lettre publique sur l’inquiétant dossier de l’implantation d’une centaine de migrants dans l’ancien hôtel Formule 1 de la Gémerie, sur la commune d’Arnage.

Dans un article du journal Ouest-France daté du 17 mars dernier, le maire d’Arnage, M. Thierry Cozic, a manifesté sa vive désapprobation et son étonnement puisqu’il ne semble pas avoir été prévenu avant que ce projet ne soit décidé. Il s’inquiète notamment de ce qu’un nombre aussi important de personnes soit accueillies dans un établissement qui n’est pas adapté à ce type de public.

Dans une lettre publique adressée à votre prédécesseur, Mme Orzechowski, le 5 octobre 2016, nous posions des questions légitimes concernant les projets d’implantations de migrants en Sarthe et nous concluions en affirmant :

« Il ne peut y avoir d’adhésion populaire à quelque projet que ce soit sans que les populations impactées aient été préalablement informées le plus complètement possible et qu’elles aient, en connaissance de cause, donné leur accord. »

Cette lettre était restée sans réponse, témoignant du mépris manifeste de Mme Orzechowski et de son obstination à ne pas prendre en considération les inquiétudes des Sarthois et de leurs élus. Hélas, comme nous le craignions, le projet d’Arnage apporte la preuve patente que ce que nous redoutions à l’époque était fondé.

Le maire socialiste d’Arnage, qui avait initialement affiché son enthousiasme pour accueillir des migrants dans sa commune (22 personnes y sont déjà installées), se retrouve fort marri avec ce projet d’arrivée massive.

Dans ces conditions, nous vous prions d’informer sans délai les Sarthois concernant les intentions du gouvernement que vous représentez et de répondre aux questions suivantes :

  • En premier lieu, y-a-t-il déjà des migrants déjà installés sur le site ? Si oui, combien sont-ils ? Quel est le planning des arrivées sur le site d’Arnage ?
  • Quels sont la nationalité, la proportion hommes/femmes, le passé judiciaire, la qualification professionnelle, etc…de chacun de ceux déjà installés et de ceux qui doivent arriver ?
  • S’ils sont accueillis en tant que réfugiés, expliquez-nous les raisons précises qui leur ont permis d’accéder à ce statut ?
  • Combien de temps ont-ils vocation à rester à Arnage ? Y-a-t-il d’autres projets à l’étude pour les répartir sur le territoire sarthois ?
  • Quels coûts, quels moyens, quelles ressources budgétaires vos services ont-ils prévu pour accueillir dignement ces personnes et pour assurer la sécurité du site et de ses abords ?
  • Vous engagez-vous à renvoyer dans leur pays d’origine les demandeurs d’asile déboutés?
  • Y-a-t-il d’autres projets tenus secrets du même type que celui d’Arnage ?

Dans l’espoir que cette lettre trouvera meilleure fortune que celle adressée à votre prédécesseur, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Préfet, l’expression de notre considération républicaine et distinguée.

 

Marie Genevrey                                                Pascal Gannat                                Pascal Nicot
Conseillère régionale                                         Conseiller régional                            Conseiller régional

Laisser un commentaire