Trafics de drogues en centre-ville du Mans, ça suffit ! – Communiqué d’Emmanuel Dubois et Louis Valmenier, conseillers municipaux FN de la ville du Mans

 Emmanuel Dubois et Louis Valmenier, conseillers municipaux Front National du Mans, communiquent :

Dans son édition du mardi 12 avril, Le Maine décrit le calvaire des habitants de l’immeuble de la Manutention, en plein centre-ville du Mans, en proie à l’insécurité et aux dégradations de leur cadre de vie. Cet immeuble de 200 logements est devenu une plaque tournante du trafic de drogue, la situation ne faisant que s’aggraver depuis quelques années. Les forces de l’ordre manquent d’effectifs et la justice de sévérité, créant ainsi les conditions d’une prolifération des trafics, de la dégradation des parties communes de l’immeuble, de la multiplication des incivilités et des menaces vis-à-vis des habitants condamnés au mutisme ou au déménagement.

Le maire n’a fait que déplacer les zones de deal en supprimant les bancs et les arbres de l’avenue du Général Leclerc, montrant ainsi son impuissance à préserver la sécurité des manceaux.

Il y a, à l’évidence, un manque très clair d’effectifs de la Police Nationale au Mans, déploré par les policiers de terrain eux-mêmes. Il faut également dénoncer le laxisme judiciaire qui permet toujours aux mêmes bandes de semer l’insécurité et la terreur dans la plus parfaite impunité. Le gouvernement socialiste Hollande-Cazeneuve-Macron porte une responsabilité majeure dans cette situation, mais il faut rappeler aussi que le gouvernement précédent de MM. Sarkozy et Fillon a taillé sévèrement dans les moyens de la police et de la justice. Marine Le Pen recrutera 15 000 policiers et gendarmes, appliquera la tolérance zéro et rétablira les peines planchers. 40 000 places de prison seront construites et les délinquants étrangers seront expulsés.

Dans l’immédiat, nous demandons à Monsieur le Sénateur-Maire Jean-Claude Boulard de concentrer la présence de la Police Municipale dans ces zones plutôt que de monopoliser leur temps à la verbalisation des automobilistes pour un dépassement d’1/4 d’heure du ticket de stationnement, ce qui fait fuir la clientèle des commerces du centre-ville.

Nous demandons au Préfet qu’il fasse la demande sans délai au gouvernement d’augmenter les effectifs de Police Nationale du Mans. La sécurité de nos concitoyens les plus démunis n’ayant pas d’autres choix que de demeurer dans des zones de non-droit est à ce prix.

Laisser un commentaire